Réussir à l’oral face à un jury

Ça y est !

Vous avez réussi la première étape, celle des écrits et vous voilà admissible à l’oral de motivation, dernière marche avant d’atteindre le Saint Graal, intégrer une école de commerce, d’ingénieur, Sciences Po, devenir agent des douanes ou bien attaché de la fonction publique territoriale…

Vous connaissez votre valeur, avez mesuré l’étendue de votre motivation.

Votre conviction est bien ancrée, c’est dans votre cœur, dans vos tripes.

Dans votre tête, les idées sont claires mais un doute persiste encore… sur le moment où vous présenterez en quelques minutes, celui où vous vous vous prêterez au fameux jeu des questions- réponses.

Cette appréhension, cette petite boule au ventre sont liées à l’importance, à l’enjeu que représente la réussite de cet oral pour vous.

… mais ce trac, saviez-vous que le jury l’a aussi ? 

Ayant été moi-même jurée d’épreuves orales aux côtés de « confrères de la sélection »,

Ayant recueilli de nombreux témoignages de candidats coachés,

Je souhaite partager avec vous ce qu’il se passe dans la tête des membres d’un jury. Que se disent-ils ? Que recherchent-ils ?

Pourquoi auraient-ils le trac ?

Tout simplement, parce que, comme pour vous, mais à un autre niveau, cet oral comporte un enjeu, voire plusieurs…

Je vous les dévoile ici.

1) Évaluer au plus près vos compétences et qualités 

A-t-on bien exploré à travers vos mots, le récit de vos expériences académiques, professionnelles, associatives ?  Ce qui pourrait se traduire en termes de :

  • Savoir-faire (savoir s’organiser, travailler en équipe, coordonner, manager, relever des défis …)
  • Façons d’être avec les autres (les fameuses soft-skills : communiquer, savoir écouter l’autre, faire preuve d’empathie…) ?

2) Le jury doit vous connaître rapidement

Pour s’assurer de la correspondance entre ce que vous êtes et le profil recherché par l’école/ l’institution, le jury cherche aussi du côté de votre personnalité.

Il s’agit là de vous connaître … en quelques minutes !

Comment exploiter ce temps très court pour discerner au mieux les contours de votre personnalité, ce qui fait sa « couleur » unique ?

3) Jury d’oral : une véritable course!

Une journée de juré de sélection peut s’apparenter à un véritable marathon.

C’est pourquoi il est primordial que l’attention que l’on vous porte et la pertinence des questions posées soient de qualité, et ce, quel que soit votre ordre de passage.

C’est la raison pour laquelle en fin de journée, les membres du jury se doivent de redoubler de vigilance pour vous donner toutes vos chances… ils n’en dormiront que mieux le soir !

4) Appréhender votre motivation pendant une épreuve orale

Il est bien là le mot-clef de cet entretien, qui se résume à une simple question :

Pourquoi ?

Pourquoi ce domaine d’études ? ce concours?

Pourquoi cette école, et je précise, cette école en particulier ?

Pour quel métier plus tard ?

Quel poste ?

Le juré de sélection opère un véritable travail d’explorateur plus ou moins facile selon les candidats. Certains auront su trouver les mots justes, ce qui est primordial, d’autres seront moins précis, plus stéréotypés dans leurs réponses….

Comment le jury peut-il alors faire la différence entre deux candidats tout aussi motivés, sauf que l’un aura su le démontrer le jour J, mais pas l’autre ?

Si la préparation de votre entretien prend tout son sens, c’est bien là…. Ce sera gagné aussi pour les membres du jury qui verront alors ce que j’appelle « des étoiles dans vos yeux »

5) Évaluer votre capacité à rester authentique à l’oral

La clef est de vous mettre à l’aise, sinon, on ne dépassera pas la couche de ce vernis que certains portent le jour de l’oral : à savoir un discours plaqué, polissé, voire formaté par trop de préparation (s’il vous plaît, ne récitez pas !).

Cette couleur unique qui est la vôtre, vos vraies motivations doivent transpirer et ainsi vous rendre convaincant.

Donc le jury n’aura aucun intérêt à vous mettre en difficulté, car dans ce cas, vous risqueriez de vous fermer, et les étoiles dans vos yeux seront alors reléguées aux confins de l’univers !

6) L’importance du non verbal dans un oral réussi

À savoir avec une grande attention.

Une attention pleine, concentrée, pour ne pas passer à côté de ce qui est important à vos yeux et à ceux du jury, pour entendre au-delà des mots, c’est-à-dire votre langage non verbal.

Votre gestuelle, votre respiration, vos mimiques, vos regards, vos silences, le volume, l’intonation, le débit de votre voix….

Autant de paramètres pris en compte et qui viennent, selon les cas, servir les mots, appuyer le discours par endroits, ou bien produire l’effet inverse !

Dans ce cas, ces signes seront interprétés : vos interlocuteurs en déduiront un manque de préparation, un stress qui vous parasite, ou bien, pire encore, un manque d’honnêteté dans vos réponses.

Donc, vous l’aurez compris, si le jury a le trac à l’oral c’est que :

  • Premièrement, cet exercice comporte, comme on l’a vu, des enjeux multiples pour être au plus juste et au plus près de ce que vous êtes et de vos motivations
  • Deuxièmement, vous faire passer ce type d’entretien exige de nombreuses compétences pour s’assurer que vous serez des personnes impliquées dans votre travail, engagées vis-à-vis des autres et épanouies dans les années à venir

A la fin de cet article, peut-être subsiste-t-il dans l’esprit de certains d’entre vous une ultime question : « Et le bon et le mauvais flic dans tout ça ? C’est vrai ? »

Non, même si chaque membre du jury a sa personnalité, ses propres filtres, son humeur du jour, les questions qui pourraient vous déstabiliser ont pour objectif d’évaluer votre capacité à rebondir, à vous adapter à l’imprévu.

Car après tout, être à l’aise à l’oral et dans un entretien c’est aussi savoir accueillir cette part d’inconnu et de spontanéité dans l’échange.

Pensez-y, le jury a le trac, il faut donc le rassurer !

Scroll to top