La confiance en soi se construit tout au long de notre vie 

Une belle estime de soi (la valeur nous accordons à notre propre personne) participe grandement à la confiance en soi. On pourrait la définir comme la croyance en nos capacités à réussir ce que nous entreprenons, à relever de nouveaux défis, à surmonter les obstacles qui se présentent à nous.

La confiance en soi c’est cet ingrédient qui nous pousse à agir sans se poser trop de questions ni douter de nos capacités à atteindre les objectifs dans les sphères privées et professionnelles de notre vie.

Parce qu’elle autorise à la fois une bienveillance envers nous-même et incite à nous dépasser, cela se traduit concrètement dans nos performances. Elle se nourrit de nos réussites, tire des leçons de nos échecs, et nous fait aller de l’avant.

C’est encore la confiance en soi qui se manifeste à travers cette petite voix :

– qui nous encourage : « Jusqu’à présent j’ai réussi à surmonter les difficultés, alors je vais y arriver ! »

– qui nous stimule : « Chouette ! quelque chose de nouveau, c’est l’occasion d’apprendre  »

– qui nous porte : « Cette fois ça n’a pas fonctionné, qu’est-ce que je peux tirer de cette expérience qui me serve pour une autre fois ?»

– qui nous aime : « Je sais que j’ai de la valeur et là j’ai une belle occasion de le montrer aux autres »

– qui nous respecte avec nos limites : « Là je n’y arrive pas, qu’est-ce que je peux mettre en place pour avancer ? »

Au-delà des techniques d’argumentation, c’est elle qui se traduit par une présence que l’on remarque, une voix que l’on écoute, un message qui aura plus d’impact lorsqu’on prend la parole en public. Au-delà de notre zone de confort, c’est aussi elle qui nous permettra de persévérer malgré les embûches rencontrées. Au-delà de nos compétences professionnelles et des connaissances acquises au fil des ans, c’est encore elle qui nous fera nous dépasser au travail, rechercher des solutions innovantes, prendre des risques bénéfiques pour soi et pour son équipe.

Si on en manque, le travail consiste alors d’abord à faire le point sur soi, comment se situer, renforcer son sentiment de sécurité, son importance, son identité, ses motivations profondes, ses valeurs. Deux axes d’actions peuvent se mettre en place : le premier partant des pensées pour, en agissant sur elles, obtenir un changement de comportement comme nous l’enseignent les approches cognitivo-comportementales ; le deuxième axe consiste à opérer le mouvement inverse, à savoir modifier des comportements pour agir sur les pensées et croyances qui limitent nos actions. Comme les théories de l’engagement nous le prouvent à maintes reprises, ce sont nos actes qui nous amènent aussi à changer.

Bref, la confiance en soi, loin d’être figée, est un processus, donc toujours en mouvement, sans cesse à travailler, à nourrir, à questionner… formidable occasion de mieux se connaître et de lever les freins qui nous empêchent d’avancer, pour se réaliser pleinement dans ce que nous entreprenons. Tel un vase que l’on remplit, la confiance en soi peut se reconquérir, car elle se gagne tout au long de la vie…. Et c’est plutôt encourageant !

 

Très belle Année 2019 !

À tous ceux qui ont fait un bout de chemin avec moi,

À ceux qui ont découvert leurs ressources,

Aux jeunes et moins jeunes qui ont repris confiance en eux,

Qui ont vu leur projet aboutir,

A ceux qui y sont presque et à qui il ne manque pas grand-chose,

À ceux et celles qui feront le choix cette année de l’accompagnement,

Je vous souhaite une belle année 2019,

Dans l’efficience et la bonne humeur!

Un joueur de foot américain?

Quel lien entre une équipe de joueurs de football américain de haut niveau et une belle performance à l’oral ?

L’entraînement !! Quel que soit votre niveau d’aisance pour parler en public, je le constate tous les jours, la clef d’un discours fluide, clair et concis c’est l’entraînement !

 

Les mots d’abord, pour vérifier leur articulation, leur cohérence… viennent ensuite le langage du corps, travailler la gestuelle en appui du discours, les expressions du visage, miroir de nos émotions ! Et là, après quelques séances d’entraînement où vous pourrez rectifier, ajuster votre langage, on y est !

Le jour J, que ce soit pour un oral de concours ou une présentation à des investisseurs, vos interlocuteurs verront alors des étoiles dans vos yeux !!!

 

La stratégie du homard face au stress… à suivre!

Dans des situations imprévues, à fort enjeu, ou généralement des situations d’inconfort, notre formidable mécanisme d’adaptation qu’est le stress nous permet d’adopter des stratégies d’adaptation diverses. Voici un exemple tiré du monde animalier, que nous livre le Rabbi Dr. Abraham Twerski  : une belle métaphore sur les effets bénéfiques à vivre des situations d’inconfort, qui nous renvoient à ce qui est important pour nous et ce que nous voulons vraiment… comme le homard !

 

 

Tout le monde a le trac, l’essentiel c’est d’apprendre à le maîtriser!

Qui n’a jamais ressenti ces  signes annonciateurs de notre appréhension avant de prendre la parole en public (et pendant! ): boule au ventre, fourmillements, gorge nouée, palpitations, tremblements, manque d’air, jambes en coton… la liste est longue.

Ces manifestations physiologiques sont le reflet de notre état émotionnel, qu’il est important d’écouter. Qu’est-ce qu’il dit de nous, de nos précédents succès, échecs, de notre peur du regard et du jugement de l’autre?

Ces pensées et craintes bien présentes sont un élément essentiel du travail de préparation à l’oral et, heureusement, il trouve une solution, car gérer son trac, ça s’apprend !

Des avantages de la formation – action

À la différence d’une formation classique, ce que l’on appelle communément la formation- action, présente de réels avantages pour les stagiaires.

Il s’agit d’ancrer les apprentissages dans le réel, de s’approprier pleinement les outils, notions, techniques vues ensemble durant les premières journées de stage pour, quelques jours plus tard, mieux se re-trouver :

– soi-même, d’abord, après avoir expérimenté sur le terrain ces outils et apprécié leur impact sur sa pratique professionnelle,

– avec les autres ensuite, pour conforter les expériences, croiser les regards et échanger ensemble.

Ce temps d’expérimentation sur le terrain et de réflexivité sur sa pratique participe grandement à la montée en compétences de chacun, et ce dans des domaines tels que la communication interpersonnelle, l’affirmation de soi, mais aussi la gestion des conflits, ou bien encore la prévention du stress professionnel.

Bref, un format idéal, testé et approuvé, que je revendique HAUT ET FORT !!

L’art de se taire, un art majeur

 

Comment un petit traité paru en 1771, sur la mesure et l’art de se maîtriser en public a-t-il pu traverser les siècles ?
Sans doute parce qu’il est question de la relation à l’autre et du bon usage des mots, si et seulement si ils valent la peine d’être dits. Ce petit traité écrit par l’Abbé Dinouart évoque en effet l’art de parler à propos.
La parole, omniprésente dans nos sociétés modernes, démultipliée par les réseaux sociaux, celle des experts en marketing, celle des faiseurs de troubles, de fausses nouvelles, la parole de l’inutile aussi et du superficiel parfois, la parole donc, prend toute sa force et sa valeur lorsqu’elle devient plus rare et que les mots sont pesés.

Petit extrait à méditer :
« Le premier degré de la sagesse est de savoir se taire ; le second, de savoir parler peu, et de se modérer dans le discours ; le troisième est de savoir beaucoup parler, sans parler mal et sans trop parler. »
En matière d’éloquence, l’art de bien dire passe donc par celui de se taire ….
En effet, se taire permet d’accéder à la pensée, à la réflexion qui mèneront au choix des mots justes, à la logique d’un discours et d’un langage du corps, à un message qui n’atteindra sa pertinence, son efficacité, que lorsqu’il aura atteint le cœur et la raison de l’autre.

Présentation des ateliers CHANGER !

Vous faites partie des nombreuses personnes qui ont l’impression de courir après le temps ou de passer à côté de leur vie ? Vous faites partie de celles et ceux et qui ont envie de changer de vie, professionnellement, personnellement… ?

Euodos peut vous aider à passer à l’action grâce à des outils concrets et efficaces et à une démarche originale que nous présenterons lors des deux conférences suivantes :

· le 18 septembre 2018 à Gradignan, salle Laine, 35 rue du Bourdillat, à 20h30 (Bus 8 arrêt Bobet)

· le 27 septembre 2018 à Bordeaux, Espace Servandoni, 41 rue Servandoni, à 19h30 (Tram Palais de Justice)

· le 6 décembre 2018 à 20h30 à la Maison de la Petit’Ame – 24 Impasse des Marées 33470 Gujan-Mestras.

En espérant avoir le plaisir de vous y rencontrer pour un temps d’échange et de partage.